Forum PlanetGong

Le précédent forum PlanetGong avait plutôt bien marché, avant que son hébergeur ne nous ferme la porte. Nouvelle tentative un an après
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Planetgong.frPlanetgong.fr  Mauvaise Foi RecordsMauvaise Foi Records  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Frissons, rimmel et toiles d'araignée: cold/goth et batcave

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5331
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Frissons, rimmel et toiles d'araignée: cold/goth et batcave   Jeu 28 Oct - 21:32

C'est que si l'on n'y prend pas garde, voici bientôt venir les temps d'hiver et l'on aura l'air tout cons avec nos discothèques pleines de refrains californiens et de soul torride. Autant se mettre au diapason de la saison : une petite dépression, ça ne tenterait personne?

Pour parler clairement, l'intérêt des musiques gothiques en tout genre ne réside pas dans les vocaux mongoloïdes, les basses péteuses, non plus que dans les synthés sous perfusion et les parties de guitares sous-mixées aux sonorités curieusement psyché en forme de toiles d'araignée.
Ce serait également mentir que de prétendre qu'il serait envisageable d'extraire de toute la vertigineuse production des "musiques dark" autoproclamées, quelque chose qui ressemblerait tant soit peu à une "chanson". Effort d'écriture? Art de la composition? Peuh.
Non: chacun sait fort bien que l'intérêt des "scènes" goth, cold, et toussa, c'est de côtoyer au ralenti des filles blafardes dégoulinantes de rimmel, harnachées de cuir noir et ficelées dans des résilles déchirées.
(D'où le tardif mais réel succès de cette scène perdurante qui a connu le malheur de dégénérer en mode: c'est que le noir, hélas (pour les goths et pour les autres), le noir c'est bien connu ça mincit. CQFD.)

Les go-goths entretiennent pourtant plus d'une similitude avec notre garage chéri: myriade de groupuscules éphémères, abscons autant qu'occultes, rigoureusement incapable de composer, totalement rebelles à la notion de production, confondant amateurisme et authenticité, et s'évertuant à reproduire avec un soin maniaque les deux ou trois traits caractéristiques des Pères Fondateurs. Pour tout dire, un charme d'un pittoresque certain finit par s'exhaler de la fréquentation prolongée de ces groupes aux noms si évocateurs: Guerre Froide, Trop Tard, Poésie Noire, Mephisto Waltz, Artefact, Gene Love Jezebel, Skeletal Family, Cemetary Girlz, Trisomie 21, Baroque Bordello, Martin Dupont...

En somme, malgré le rachitisme musical du style goth/wave, peut-être les lointaines rémanences psyché/glam sous perfusion kraftwerkiennes surprendront-elles quelques âmes charitables par ici. Pour commencer par les pierres angulaires, la géniale Siousxie, incroyablement et malsainement psychédélique (une sorte de Kate Bush épigone de Syd Barrett):


Je crois que ça appartient au mouvement goth. J'en ai déjà parlé ici. Groupe français des années 80, je n'en sais pas beaucoup plus, en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5331
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Frissons, rimmel et toiles d'araignée: cold/goth et batcave   Dim 31 Oct - 16:29

@Dahu Clipperton a écrit:
de toute façon il n'y a pas de coupure nette entre la scène goth et le post-punk.

Exactement, et c'est pour cela qu'on a pris la liberté d'aborder le sujet ici.

Fox m'a honteusement volé la primeur d'Alien Sex Fiend, sans doute l'un des groupes les plus barrés et captivants du genre. De longs trips acides convulsifs sous influence stoudgiennes joué par d'authentiques extraterrestres vénusiens.
Si les planetgongueurs ne devaient écouter qu'un truc ici à part Bauhaus, ce seraient eux.

Les premiers Bauhaus, donc, indispensables pour tous les afterpunkeurs soucieux de leur hygiène sonique, évoquons aussi leur deuxième, un beau recueil de tubes potentiels si tant est qu'on puisse parler ainsi:
Revenir en haut Aller en bas
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5331
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Frissons, rimmel et toiles d'araignée: cold/goth et batcave   Dim 31 Oct - 17:10

En France, on s'y entend en afterpunk/cold/synth-pop.

Inutile de présenter Kas Product. Cool à en geler sur palce, tubesque et ultrasexy. A-t-on jamais fait mieux chez nous que Mona Soyoc?