Forum PlanetGong

Le précédent forum PlanetGong avait plutôt bien marché, avant que son hébergeur ne nous ferme la porte. Nouvelle tentative un an après
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  Planetgong.frPlanetgong.fr  Mauvaise Foi RecordsMauvaise Foi Records  

Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Parlons rockab'... non, parlons années 50

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5318
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mer 4 Juin - 13:01

L'hommage à Bo Diddley tourne à la foire d'empoigne sur l'invention du rock'n roll?
Chouette, c'est l'occasion de revenir aux fondamentaux, rockabilly et pionners des 40's et 50's, dont personne ne parle assez dans la presse rock (quand il ne s'agit pas de journaleux prépubères acméiques qui font commencer l'histoire du rock à Nevermind).
Alors, quelles sont vos idoles, que l'on se lance dans une bataille rangée entre inconditionnels du king et aficionados du Killer?


Dernière édition par Béroalde De Fuzz le Jeu 5 Juin - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mer 4 Juin - 13:07

Heu... Louis Jordan, essentiellement.
Revenir en haut Aller en bas
Margaret
Johnny Thunder
Johnny Thunder
avatar

Nombre de messages : 2257
Humeur : pon pon pon pon
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mer 4 Juin - 17:45

Le King... oui bon, il a quand même piqué pas mal de trucs à Carl Perkins...
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mer 4 Juin - 21:46

A part Blue Suede Shoes qui est une copie conforme avec plus de coffre, je ne trouve pas tant. Carl Perkins est plutôt un frère qu'un père pour Elvis, à mon sens.
Ce qu'il a piqué à Crudup, Wynonnie Harris, etc, c'est plus marquant (jeu de scène, choix des morceaux, type de chant...).
Revenir en haut Aller en bas
Rémi
Taulier
Taulier
avatar

Nombre de messages : 889
Age : 35
Localisation : Varsovie
Date d'inscription : 23/09/2007

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 5 Juin - 11:07

[quote="ZiGGy"] Carl Perkins est plutôt un frère qu'un père pour Elvis, à mon sens.
quote]

Pour moi, Carl Perkins est le cousin plouc d'Elvis, plutot que son frere... A part Blue Suede Shoes, qui a écouté n'importe laquelle de ses compils jusqu'au bout? Restons serieux, c'est juste insupportable.

On s'eloigne un peu, mais je tiens quand meme a citer ici Little Richard, qui n'a pas grand-chose a voir avec le rockabilly, mais qui est l'un des premiers grands du rock (et un authentique givré du ciboulot, en plus). Votre avis?
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 5 Juin - 13:27

Tiens d'ailleurs, pourquoi Béro a mis rockab' dans le titre ? Si c'est vraiment pour reprendre la conversation Bo Diddley ça n'a rien à voir avec le rockabilly.

Sinon pour le petit Carl... Matchbox, Boppin' the Blues, Glad all over et quelques autres valent bien le coup. Mais à part ça, je suis plutôt d'accord avec toi. Sauf que non : Elvis est déjà le cousin plouc de tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 5 Juin - 13:56

Avec tout ça vous m'avez donné envie de m'écouter un des chef d'œuvre du genre, pour ces dernières années...



Le nouveau Brian Setzer possède un titre à
rallonge comme on en fait peu. « Rockabilly Riot Volume 1 : A Tribute
To Sun Records », ça fait beaucoup de mots, et qui plus est ils ont
tous un sens. Entre rock et hillbilly, le rockabilly est une musique
blanche inspirée des premières mesures de rock imprimées par des blacks
comme Fats Domino ou Ike Turner avec son Rocket 88. Confondu avec les
débuts du rock, le rockabilly a pris son envol lorsqu’Elvis a chanté
That’s Alright et commencé à vendre du rock ‘n roll comme des petits
pains. Pourquoi « Riot » ensuite ? Parce qu’il faut que le cours
d’histoire du professeur Setzer soit comme une émeute, un grand coup de
gueule, pour marquer ses élèves. Le « volume 1 » tendrait à annoncer le
début de quelque chose, une petite mode du retour aux sources peut-être
? Reste la dernière sentence, la plus importante : l’album rend hommage
à Sun Records, le studio de Sam Philips où tout a commencé, Rocket 88,
That’s Alright, le rock c’est lui qui l’a fait.

Pour faire revivre le rockabilly, Brian Setzer réinvente les codes du
genre pour interpréter une sélection de 23 classiques oubliés,
enregistrés par Sam Philips au cœur des 50’s. En choisissant ce
répertoire précisément, il choisit également l’un des sons les plus
reconnaissables de ces 50 dernières années. Plus que le concept de
l’album, c’est le travail en studio qui compte : suivant les méthodes
estampillées Sun Records, l’enregistrement est quasiment live, en très
peu de prises, utilise le matériel d’époque, et surtout le léger écho
très particulier produit directement sur les bandes (et pour éviter les
machines et l’électronique, la batterie sera même enregistrée dans un
vieux silo lui donnant une résonance unique le temps d’un morceau). En
artisan de talent, Brian Setzer retrouve un à un tous les éléments qui
font la personnalité des vieux classiques qu’il reprend, et les
restitue avec fidélité sur son album. Mais son travail ne s’arrête pas
à l’imitation, il va bien plus loin en imprimant sur les bandes toute
la modernité dont il est le dépositaire.

Depuis 25 ans qu’on le connaît, Brian Setzer a beaucoup fait pour le
rock. Ses Stray Cats ont connu le succès dans le sillage du punk en
ressuscitant les années 50 dans de nouveaux tubes à l’ancienne, la rage
en plus. Avec le Brian Setzer Orchestra il avait continué à creuser ce
même genre sur le thème du big band, et son retour au trio pour un
album médiocre en 2003 sentait fort le revival de la première décennie
du rock. Ici la formation est un quatuor, ajoutant un piano ou une
guitare acoustique pour respecter les arrangements originaux des
morceaux. Si des méthodes millésimées sont appliquées, le résultat n’en
est pas moins estampillé 2005 : le son bénéficie d’un mixage qu’on
aurait pas même osé rêver en 54, et toutes les sonorités propres à Sun
Records en ressortent nettoyées de la poussière des années. En outre,
seul Blue Suede Shoes est connu de tous. Parmi les autres morceaux
choisis les amateurs reconnaîtront peut être une chanson de Jerry Lee
Lewis ou de Johnny Cash, mais la grande majorité est aujourd’hui
inconnue. La question de la reprise est donc posée en des termes bien
particuliers. On reconnaît le son mais tout semble nouveau.

Etonnement, Brian Setzer qui réduit lui même volontairement sa marge de
manœuvre semble plus original sur cet album qu’Alvin Lee ne l’était en
enregistrant un disque de rock ‘n roll archétypal un an plus tôt (album
excellent par ailleurs). Point commun des deux, le retour aux sources
(le groupe de Setzer s’appelle les Nashvilains, Alvin Lee enregistrait
« In Tennessee »), différence notable, l’effacement de l’un qui
contraste avec la domination de l’autre sur sa musique. Si Alvin Lee
multipliait les solo et allongeait ses titres par de multiples
démonstrations de sa virtuosité, Brian Setzer ne joue que les solo
originaux et se cantonne aux règles que respectaient ses maîtres.
Qu’importe que la durée ait été imposée par les contraintes techniques
de l’époque, elle fait aujourd’hui partie des canons du genre.
Résultat, on a bien l’impression d’entendre un chanteur de l’époque,
choisissant ses chansons dans le répertoire commun comme tout le monde
le faisait (Elvis chantant le Blue Suede Shoes de Carl Perkins, Jerry
Lee Lewis reprenant Jailhouse Rock, etc…). La reprise ? Un autre
élément qui fait le rockabilly, certainement pas la particularité d’un
album hommage !

On en vient donc à juger de Brian Setzer comme un interprète de rock ‘n
roll parmi d’autres, comme on jugerait n’importe quel poulain de Sun
Records. En arrivant à cela, il a réussi sa grande illusion, se fondre
dans un moule qu’on pensait cassé. Première qualité de l’interprète :
le swing de sa musique. Brian Setzer est un grand guitariste, l’un des
rares à ne pas se perdre dans l’admiration de la star de Chess Records,
Chuck Berry. Efficace dans ses soli, c’est surtout par sa science du
tempo qu’il impressionne, assurant le phrasé vif des rock ou les
accords plus souples des ballades avec le même entrain. Derrière lui,
une bonne rythmique, et souvent un piano des plus efficace. Plus
discret que l’excentrique Killer, mais indubitablement inspiré de son
jeu, boogie endiablé de la main gauche, notes aiguës à droite.

Et puis ne le cachons pas, si il joue chez Sun, Brian Setzer n’en
oublie pas l’influence de sa vie qu’est Eddie Cochran, sa guitare, sa
voix. Car l’interprète de rock c’est avant tout le chanteur, quel que
soit l’instrument qu’il pratique, et Brian Setzer en a les tripes. A 45
ans, il confirme que sa voix est plus belle que jamais. On l’avait
remarquée plus chaude qu’à ses débuts lors du come-back des Stray Cats
en 2004, elle est également plus chargée, étendant son registre bien
plus qu’avant. Capable de hurler dans le micro, de retrouver le vibrato
de Jerry Lee Lewis, de roucouler comme Elvis, il offre une galerie de
performances vocales étendues à tous les registres de son timbre. Les
cordes vocales ont la même personnalité et le même swing que les cordes
de la guitare, c’est indéniable et ça fait de Brian Setzer un grand
rockeur, l’égale des légendes des années 50, avec ce qu’il faut de
modernité dans son style pour être à sa place au XXIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5318
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 5 Juin - 22:22

Oui, sur le titre du sujet, je me suis carrément planté, puisque j'entendais parler des années 50 voire 40, donc à la fois rythm&blues, rock'n roll, rockabilly, enfin les mille et une nuances de cette époque bénie.
Carl Perkins, je l'ai écouté. Pas régulièrement, mais c'est possible, et plus que possible. Bon compositeur, dans mes souvenirs, mais pour l'heure il fait trop froid et trop gris sous nos latitudes pour poser sur nos platines autre chose qu'un 45 tours miteux de batcave, et certainement pas une musique du sud.

Quant à Little Richard, enfin, son nom est prononcé!
Son "Recorded Live" ferait passer Slayer pour une réunion de mémères végétariennes. "Lucille", plus grande chanson de rock de tout les temps, n'est-ce pas.
Mon préféré avec Cochran, plus génial que les autres; même si sa splendeur apolinienne est complémentaire de la souplesse féline et dionysiaque de Gene Vincent.
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 5 Juin - 22:45

Ca me fais penser.

Cherchez donc sur le net la video "DONT KNOCK THE ROCK U.K. 1964", un concert tv avec les Animals, Jerry Lee Lewis et Little Richard tous dans une forme suprême. Le Whole Lotta Shakin du Killer est un des trucs les plus hot que j'ai vu filmé. Y'a Gene Vincent aussi, mais il est un peu lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Taulier
Taulier
avatar

Nombre de messages : 11955
Age : 37
Localisation : Pêêêêêêris
Humeur : Nostalgique
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Ven 6 Juin - 12:39

en même temps, qui a envie d'écouter du Alvin Lee aujourd'hui ?


Pour moi, le mètre-étalon en matière de reprises 50s, ce sont les Detroit Cobras. Je recommande d'ailleurs à tout le monde les deux volumes de Songs We Taught The Detroit Cobras (dont le titre est bien sûr une référence aux Cramps, autres experts en reprises rockab).

http://ocanadarm.blogspot.com/2007/06/songs-we-taught-detroit-cobras-va.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planetgong.fr
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mar 10 Juin - 8:53

Et ça se trouve où, leurs reprises ? Parce que bon, dans ton lien y'a que des compiles... Ou alors j'ai mal cherché ?
Revenir en haut Aller en bas
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mar 10 Juin - 9:04

Au fait, completement HS, mais comme ils reprennent Village of Love.. Quelqu'un ici connait les deux fabuleux albums que Nath Mayer a sorti en 04 et 07 ? De la vieille soul ardente avec un son garage et une voix plus James Brown que James Brown ne l'a été depuis des décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Eric
Taulier
Taulier
avatar

Nombre de messages : 11955
Age : 37
Localisation : Pêêêêêêris
Humeur : Nostalgique
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mar 10 Juin - 9:12

ZiGGy a écrit:
Et ça se trouve où, leurs reprises ? Parce que bon, dans ton lien y'a que des compiles... Ou alors j'ai mal cherché ?

En fait, les reprises, c'est tous les albums des Detroit Cobras! Ils ne font que ça, et ils sont super bons. Je te conseille de commencer par Life, Love & Leaving ou Mink Rat Or Rabbit.

http://www.myspace.com/thedetroitcobras
Revenir en haut Aller en bas
http://www.planetgong.fr
Puck
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 6817
Age : 34
Localisation : La Roche
Humeur : Skyzophonique
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mar 10 Juin - 11:36

Ah ouais ? J'avais entendu deux trois trucs sans faire gaffe, pas tilté sur les reprises à part Village of Love (dont je me souviens même pas).
Revenir en haut Aller en bas
Béroalde De Fuzz
Baron de la bière
avatar

Nombre de messages : 5318
Humeur : DE PROFUNDIS AD TE CLAMAVI
Date d'inscription : 22/10/2007

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Mar 10 Juin - 19:35

Eric a écrit:
ZiGGy a écrit:
Et ça se trouve où, leurs reprises ? Parce que bon, dans ton lien y'a que des compiles... Ou alors j'ai mal cherché ?

En fait, les reprises, c'est tous les albums des Detroit Cobras! Ils ne font que ça, et ils sont super bons. Je te conseille de commencer par Life, Love & Leaving ou Mink Rat Or Rabbit.

http://www.myspace.com/thedetroitcobras

Curieusement, je trouve que leur mini album "Seven Easy Pieces" est ce qu'ils ont fait de mieux. Les guitares y sonnent avec un relief que je n'ai pas l'impression de retrouver dans les autres disques, où l'instrumentation paraît un peu rèche. Peut-être parce que c'est le premier entendu, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Margaret
Johnny Thunder
Johnny Thunder
avatar

Nombre de messages : 2257
Humeur : pon pon pon pon
Date d'inscription : 22/05/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Jeu 12 Juin - 9:05

Bon à vrai dire je n'y connais pas grand chose en Rockab' mais si je devais en choisir un ce serait Chuck Berry, je me demande toujours comment il peut jouer de la guitare en dansant comme il le faisait. Exemple avec cette vidéo, désolée pour le blabla qui vient l'entrecouper...
http://www.youtube.com/watch?v=6ofD9t_sULM&feature=related

et pour le plaisir :
http://www.youtube.com/watch?v=fxOElxPD5bM&feature=related

Un autre groupe que j'adore , The Cellos, il me semble que c'est un groupe des 50's "Rang Tang Ding Dong" est dans la B.O. de Bringing out the dead de Scorcese. Difficile de trouver leur album, ils n'ont pas l'air d'avoir fait beaucoup de chansons. Même sur youtube, je n'ai pas trouvé de vidéos !
Revenir en haut Aller en bas
Tommyke
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Ven 8 Aoû - 8:53

Vous trouverez quelques morceaux de Rockabilly sur une veille playlist à moi.  La version de Batman Theme de Link Wray est trop forte.  Ensuite, quelques mix à moi, avec Audacity.Sinon, une simple recherche sur Google pour "Trash Is Neat" vous donnera deux albums gratuits composés par des groupes locaux américains, essentiellement des reprises des Cramps
Revenir en haut Aller en bas
Tommyke
Funny Face
Funny Face
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/08/2008

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Lun 11 Aoû - 10:21

J'ai oublié de mettre le lien, désolé

http://www.ocelia.com/radio.blog.2.5/radio.blog/index.php
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 11:32

'tain, y'a que ça où glisser des néo-rockab'ries ? Sad d'tmanières chais ksa intéresse queul béro, tiens mon grand :





groupe berlinois séparé, tu connais ?
Revenir en haut Aller en bas
Frankystooge
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 9805
Age : 42
Localisation : Paris
Humeur : Hibernatus
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 11:35

ratel a écrit:
Sad d'tmanières chais ksa intéresse queul béro, tiens mon grand
beuh... moi aussi ça m'intéresse... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
http://rawpowermagazine.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 11:38

Frankystooge a écrit:
ratel a écrit:
Sad d'tmanières chais ksa intéresse queul béro, tiens mon grand
beuh... moi aussi ça m'intéresse... Crying or Very sad
dzolé franky Embarassed - tu peux les écouter aussi si tu veux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MC5 m'a tuer
Master Of The Universe
Master Of The Universe
avatar

Nombre de messages : 8044
Age : 23
Humeur : Godlike
Date d'inscription : 13/08/2010

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 11:57

Frankystooge a écrit:
ratel a écrit:
Sad d'tmanières chais ksa intéresse queul béro, tiens mon grand
beuh... moi aussi ça m'intéresse... Crying or Very sad
Ouin... Et moi aussi... Sad

J'avais même ouvert un topic : http://planetgong.forums-actifs.com/t985-sous-la-terre-tremblante-en-1955-rockin-bones-co

Et puis y en a un autre que je ne déterrerai pas, pour le coup, parce que je viens d'y jeter un oeil et j'ai honte de ce que j'y ai écrit (trois conneries par ligne, ça fait beaucoup Embarassed ).
Revenir en haut Aller en bas
Macca-B
Far away from Babylon
Far away from Babylon
avatar

Nombre de messages : 9710
Age : 33
Localisation : aléatoire
Humeur : aléatoire
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 12:10

rah sous ton influence, ratelchou, tu vas nous transformer ces lieux en un forum de pleureuses, de caliméros 2.0... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Macca-B
Far away from Babylon
Far away from Babylon
avatar

Nombre de messages : 9710
Age : 33
Localisation : aléatoire
Humeur : aléatoire
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 12:16

ratel a écrit:
'tain, y'a que ça où glisser des néo-rockab'ries ? Sad d'tmanières chais ksa intéresse queul béro, tiens mon grand :




groupe berlinois séparé, tu connais ?

pas terrib' du tout ça...et pas très rockab non plus, sorte de rock'n'roll mou du gland et gras, sorry m'sieur Embarassed
mais il me semble qu'on trouve beaucoup plus chouette, même de nos jours,

Revenir en haut Aller en bas
Macca-B
Far away from Babylon
Far away from Babylon
avatar

Nombre de messages : 9710
Age : 33
Localisation : aléatoire
Humeur : aléatoire
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Re: Parlons rockab'... non, parlons années 50   Sam 17 Déc - 12:26

en parlant de ça, j'ai fait y'a il y a quelques mois une soirée rockab au hav',
dans le club sympa de la ville,
avec deux groupes vraiment plutôt très bons, des groupes français,
mais j'me souviens plus des noms...
mais je me dis qu'en grattant, pour une scène qui a son public mais qui reste tapie dans l'ombre, y'a moyen de trouver pas mal de bonnes formations pour les amateurs du genre,
sinon en écossais j'ai (plus souvent dans un style néo bo diddley que rockab) :

Revenir en haut Aller en bas
 
Parlons rockab'... non, parlons années 50
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Parlons rockab'... non, parlons années 50
» Parlons Tennis !!!
» Parlons de tout et de rien...
» Parlons de tout et de rien, sauf de musique !
» Quel est le morceau du film "Nos meilleures années&quot

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum PlanetGong :: Dialogues Rock'n'roll :: Parlons musique...-
Répondre au sujetSauter vers: